cousu main 3

 

Aujourd’hui, un article un peu spécial. Un article à une période de ma vie ou les questionnements fusent. Aujourd’hui on va parler auto-entrepreneuriat. Oui le confinement aide à la réflexion les gars, on va pas se voiler la face. Presque deux mois sans travailler et je dois bien dire que aujourd’hui, j’en suis là…

margaux motin illustration

 

Bon j’en suis pas à vouloir aller élever les brebis dans le Larzac, soyons plus terre à terre 😀

Oui on va pas se mentir, qui ne s’est jamais posé cette fameuse question “Bon, j’en ai marre je veux changer de vie!!!” Tout claquer. Tout recommencer. (On garde au passage mari et enfants tout de même 🙂

 

Finalement aujourd’hui j’avais envie de faire le point avec vous sur mon parcours, peut-être pour vous aider vous aussi dans votre réflexion? Partager mes cousettes, mes tutos je le fais aisément, mais derrière tout ça, qui a t-il? Qui suis-je? Finalement que se passe t-il derrière cet écran?

 

Mon parcours

 

Actuellement, je travaille deux jours par semaine comme assistante sociale au sein d’un établissement accueillant des enfants polyhandicapés. Univers bien loin du DIY. Statut de salariée donc.

A ce titre, je suis titulaire d’un diplôme de Conseillère en Economie Social et Familial et d’une licence Santé Publique Sciences Sanitaires Sociales.

De “gros” mots qui m’ont amenés aujourd’hui à occuper un poste qui me plaît. Une chouette équipe, des familles que j’accompagne dans les joies et peines; et ce milieu du Handicap qui me plaît beaucoup.Mais à travers lequel il évident que je me sens de moins en moins investie.

 

Et puis Cousu Main.

 

Dorénavant, il y aura un avant et après Cousu Main. Par ailleurs je vous invite à redécouvrir mon parcours lors de cette émission en cliquant sur la photo. C’était juste avant le casting caméra. Un poil stressé la nana !

 

cousu main

 

Une émission qui a définitivement changée ma vie. Une aventure d’une richesse incroyable, des rencontres extraordinaires, une aventure de DINGO et aujourd’hui, des amis en OR.

Puis dès la 1 ère émission, ce fameux top à pétales que je créée lors de l’épreuve de customisation.  clic clic sur la photo pour en savoir plus.

émission cousu main

Connaissant bien la trio Louis Antoinette, à l’époque créateurs de kit patrons et patrons de couture, je leur propose, sous l’effervescence de cette merveilleuse communauté, de sortir le patron “Anne-Charlotte”.

 

Pour information, suite à la liquidation et fermeture de Louis Antoinette Paris, je vous informe que je tente de récupérer le patron! (Je vous tiens informée de la suite promis…)

 

Dans le but d’être rémunérée au titre de “directrice artistique”, j’ai vite perçu la nécessité de devoir avoir un statut légal. Renseignements pris auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat, j’apprends que je dois faire le SPI (Stage de Préparation à l’Installation) pour me déclarer. ATTENTION Ce stage n’est plus obligatoire aujourd’hui!

 

De mon côté, impossible avec mon travail de l’assurer en présentiel. J’ai donc assisté à une demi-journée de réunion à la CMA (Chambre des Métiers et de l’artisanat) et puis j’ai  réalisé la formation à distance.

Un conseil : ne négligez aucun RDV, aucune réunion, je vous assure que vous aurez toujours des questions à poser et des choses à apprendre! D’ailleurs une questions est revenue souvent : la question du financement? Je ne pourrai pas beaucoup vous aider sur ce point, je ne vends pas de produits finis, ni ouvert de boutique, cette partie là je ne l’ai donc jamais creusée. Mais je sais qu’elle fait partie des chapitres de la formation que vous pourrez tout à fait obtenir si vous souhaitez l’effectuer !

 

Il est vrai que me concernant, la situation a été inversée grâce à l’émission : c’est le besoin et les sollicitations qui m’ont amenés vers cette démarche d’auto-entrepreneuriat ( et oui on ne dit pas “entreprenariat”), ma situation est sans doute donc un peu différente de la plupart car cela n’a pas été forcément une envie de base. Les propositions sont venues à moi en somme et c’est évidemment une chance!

Une fois le stage effectué à la maison (quelques soirs à relire des informations ma foi assez importantes pour certaines beaucoup moins pour d’autres), je peux enfin me déclarer !! Facile, on le fait sur internet, quelques documents à renvoyer, et zou le tour est joué!

 

 

Mais c’est quoi ce statut?

 

Et bien tout simplement le régime le plus simple! Et je vous le confirme!

A ce titre je vous renvoie vers un article super chouette et très bien écrit qui évoque bien le statut ICI MÊME

Vous déclarez uniquement ce que vous percevez , tous les mois ou tous les trois mois et le calcul des cotisations sociales et des impôts (pour les impôts c’est à demander, il y a une case à cocher)) se fait tout seul et est prélevé automatiquement le mois qui suit !

 

Si vous ne percevez rien pendant un mois ou un trimestre, il suffit de déclarer 0€ , c’est tout! Pas de TVA, une organisation financière et administrative au plus simple. Bref, j’adore et je confirme ! Vous pouvez arrêter votre activité en en clic! Personnellement je ne lui trouve pas d’inconvénients en terme de gestion.

Les déclarations se font sur le compte de l’URSSAF.

 

Sur le plan de l’organisation : ouvrez-vous un deuxième compte en banque! C’est bien plus simple de posséder un compte dédié à votre petite entreprise ne serait-ce que pour les déclarations. Pour le moment je réalise mes factures sur word mais a priori ce n’est pas la bonne méthode car celles-ci peuvent être modifiées. Je compte donc acquérir un facturier : vous faites votre facture, vous l’envoyez et vous avez automatiquement le double avec vous : pas de triche possible ! Pour le moment j’envoie donc mes factures par mail et j’imprime une copie que je conserve.

Et NON je n’ai aucun diplôme à part ceux cités au dessus et croyez moi on peut tout à fait s’en passer !  Néanmoins, renseignez-vous auprès de votre CMA qui propose de super formations sur tout un tas de thèmes intéressants! Car évidemment cela dépend de VOTRE projet !

 

Concernant ma couverture sociale, je bénéficie de celle d’une salariée lambda, je suis donc plutôt bien protégée! Du coup j’ai peu d’infos à vous donner si vous souhaitez vous lancer complètement! Mais oui on peut tout à fait allier entrepreneuriat et salariat ! Mais je ne suis pas sûre que la protection sociale soit top pour un auto-entrepreneur….Ah oui pardon, micro-entrepreneur devrais-je maintenant….

 

Si vous souhaitez vous lancer pleinement, un conseil : assurez-vous une période de chômage qui vous permettra de bénéficier de ressources le temps de vous lancer! Ou éventuellement comme moi un temps partiel salarié.

 

Cela prend du temps, beaucoup de temps…. Je ne cherche pas à vous décourager mais vous connaissez mon parcours. Malgré celui-ci, je travaille vraiment beaucoup à côté pour me développer au mieux. L’émission nous a donné un coup de projecteur mais le taf c’est moi qui le fait!

 

 

Ma petite entreprise en tant que couturière

 

Et donc aujourd’hui, me voilà avec deux emplois! Un qui me rassure, m’assure un revenu, un congé maladie au cas ou, des congés etc et l’autre, qui me passionne, me transcende, me prend énormément de temps mais reste bancal dans le statut. D’ailleurs quand on me dit ce que je fais dans la vie, je dis toujours que j’ai deux activités même si la seconde est assez difficile à expliquer avec cette impression que finalement je “glande” l’autre mi-temps alors qu’il est bien plus chronophage!

Deux univers qui se complètent, tel le yin et le yang et je crois que j’aime ça!

 

Grâce à Instagram et ce blog, j’ai enfin ma petite entreprise qui me permet de m’assurer un 2ème revenu même si je n’ai pas l’impression de travailler!

Aujourd’hui je réalise donc du contenu pour Mondial Tissus, j’ai rejoins la team I MAKE, je donne des cours lors d’ateliers dont je ne parle pas forcément toujours, j’ai sorti deux patrons etc…

 

Bref je fais un peu de tout selon ce qu’on me propose et je ne m’ennuie pas! Les choses viennent à moi, puis parfois c’est l’inverse 🙂

 

Mes projets, mes envies…

 

Que faire avec tout ça? Se lancer complètement comme certains? Aujourd’hui je pense que j’attends THE OPPORTUNITY qui me fera me dire OK CHEF, je démissionne 🙂 Je jette une bouteille à la mer, sait-on jamais qui passera me lire 😀

 

C’est assez drôle, car je suis tombée au hasard sur cette fiche métier que j’ai trouvé vachement sympa et qui évoque le métier de couturière sous toutes ses “coutures” et je pense qu’il pourrait intéresser beaucoup de monde!

 

Pour le moment je continue mon petit bonhomme de chemin et quand je revois ma toute première création, je me dis que j’ai bien évolué !

 

 

Puis préparez-vous : ce blog va sûrement s’étoffer, déjà avec l’onglet broderie apparut il y a quelques mois… Puis qui sait? J’espère ne pas trop vous perturber avec ces changements à venir !!

 

Ce chemin, je le continue, et en ces temps de confinement la réflexion se fait plus intense. (pour celles étant en difficultés financières sachez qu’un fonds de solidarité peut vous être octroyée) Pour le moment je suis persuadée de ne pas avoir atteint le bout du chemin (la meuf est poétique en plus!) Bref je suis sur ce chemin et j’évolue, doucement, mais je m’accroche même si je dois travailler doublement!

 

Bref les gars, sachez que vous allez encore me voir un moment.

 

On m’a posé une question qui est revenue souvent : par quoi on commencer? Vaste question! Je pense qu’avant d’aller sonner à la porte de votre CMA qui propose souvent des réunions gratuites, je vous invite à réfléchir sur ce vous souhaitez. Mais on ne démarre pas une activité “car on a envie de changer de vie” C’est là ou mes études m’ont aidées car j’ai beaucoup fait de méthodologie de projet et je réalise que cela m’aide beaucoup.

On ne part pas de ses envies mais des besoins dans le but d’y répondre : besoins de sa région, du public etc et on adapte son projets et ses envies à ces besoins. Rayer ce que vous ne souhaitez pas faire, c’est évident …. Et voyez ce qu’il reste et adaptez le aux besoins du marché. Furetez ce qui existe déjà, réalisez un travail de recherche c’est très important!

 

De mon côté j’ai toujours su que je ne souhaitais pas coudre pour les autres,je ne patronne pas et ne peux pas vendre mes créations car j’utilise des patrons qui ne sont pas les miens. Mais transmettre, communiquer, ça c’est mon kiff !

 

Puis évidemment il y a toute la partie communication ou clairement certains sont très doués! Ici aussi j’avais de l’avance. Soyez sûr de vous et de votre projet. Ne soyez pas hésitant si vous savez ce que vous voulez faire. Démarchez,  mettez-vous en avant, n’attendez pas qu’on vous sollicite. Aujourd’hui Je passe 85% de mon temps à communiquer : c’est parfait c’est ce que je préfère !!

 

J’avais écrit un article au sujet  de tout ça d’ailleurs (clic sur la photo).

 

gang des couturières blogueuses

 

Il faut ABSOLUMENT penser la communication et créer votre communauté, c’est vital pour votre entreprise! Choisissez le canal qui vous convient le mieux et si possible multipliez-les : FB, IG, Youtube, Pinterest, Twitter, site/blog Et si vous êtes méga motivés, ne comptez pas les heures…

En résumé : quels sont les besoins actuels en lien avec vos envies? Préparer votre  communication, ne pensez pas que les réunions à la CMA sont inutiles, ce sont des professionnels qui peuvent réellement vous aider.

.Vous pouvez bénéficier d’une rupture conventionnelle? Tant mieux! Posez vous les bonnes questions, soyez organisés si votre but est d’en vivre complètement!

 

De mon côté évidemment j’ai eu de la chance, j’en suis bien consciente mais je m’éclate et je bosse beaucoup et ça, ça n’a pas de prix!

 

Bon courage dans votre réflexion….

Anne-Charlotte

S'inscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles et tutoriels, n'oublie pas de t'inscrire à la newsletter !

Entrer votre email :

You have Successfully Subscribed!